Cette recherche propose de mettre en interaction
une réalité sociologique avec une réalité construite.

Cette recherche propose de mettre en interaction une réalité sociologique avec une réalité construite. Elle postule que la société d’aujourd’hui est le produit de multiples transformations passées et présentes dont les transformations sociétales entraînent des changements de normes, de valeurs et de pratiques, tant individuelles que collectives, affectant les modes de vie et les modes d’habiter.
Cette recherche met en évidence que l'habitation collective fait l'objet d'une inertie conceptuelle dont la conséquence est un décalage important entre l'évolution des modes de vie observés et des modes d'habiter proposés. La prégnance d'une logique économique dans le processus de conception et de production du logement est un des facteurs explicatifs des résultats de cette recherche.