À l’image des agglomérats villageois situés le long de la route de Meyrin, le projet se compose par l’"addition successive" de trois corps de bâtiment, décalés et articulés à leur mitoyenneté.